• L’intersyndicale CGT, FO reçu à Bercy

    Nous avons interpellé le Président de la République par courrier en date du 26 aout 2014, nous lui avons fait part des difficultés que rencontrent les salariés de CAMAIEU International (bas salaires, dégradation des conditions de travail, pressions, turn-over, licenciements abusifs, baisse des budgets d’heures, heures supplémentaires non payés, etc.….).

    Mais également des aides publiques que l’entreprise CAMAIEU va percevoir sans aucune contrepartie (emplois, salaires, investissements, etc.….), 6,6 millions d’euros au titre du Crédit d’impôt Compétitivité emploi et une suppression d’impôts sur les sociétés, pendant que les impôts des salariés, des petites entreprises, des commerçants, des agriculteurs augmentent et cette argent ira droit dans la poches des actionnaires (nos impôts).

    La question de la répartition des richesses dans notre pays et du contrôle des aides publiques par les salariés et leurs représentants est posée avec force, cet argent, c’est le notre !

    Plus de 730 millions d’euros de dividendes versés aux actionnaires depuis plusieurs années et le recours au travail temporaire représente, 400 équivalents temps pleins, la Direction et ses actionnaires doivent prendre conscience des revendications et des attentes des salariés de CAMAIEU International et que le travail et les compétences de tous les salariés, permet à CAMAIEU, de rester leader du prêt à porter féminin en FRANCE.

    L’Entreprise appartient aussi aux salariés !

    OUI, CAMAIEU pourrait augmenter correctement les salaires de tous les salariés (employés, agents de maitrise, cadres), embauchés et investir, afin de pérenniser l’emploi de tous les salariés

    Nous produisons, nous créons la richesse, l’entreprise, c’est aussi nous !

    Le chacun pour soi n’est pas la solution, c’est l’arme des grands patrons, la notre, c’est notre union !

    Le Président de la République à pris soin de transmettre notre courrier à Messieurs Emmanuel MACRON, Ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, et François REBSAMEN, Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale, afin qu’il soit procédé à un examen attentif de notre intervention.

    L’intersyndicale CGT, FO CAMAIEU et leurs Fédérations seront reçus, le 16 octobre 2014 à BERCY.

    Nous vous ferons parts des échanges qui auront lieu, lors de cette journée.

     

        


  • Une Participation en baisse pour les salariés !

    Une hausse des dividendes pour les actionnaires !

    Malgré une augmentation du chiffre d’affaire (1,3 milliards d’euros), la participation baisse depuis plusieurs années (2014 = 1,15 mois de salaire net, 2013 = 1,5 mois de salaire net, 2012 = 2 mois de salaires nets), alors que les dividendes sont en hausses, les actionnaires se sont attribués 80 millions d’euros pour l’année 2013 2014, plus que les années précédentes (environ 730 millions d’euros depuis plusieurs années, plus que la plupart des multi nationales).

    L’entreprise CAMAIEU international leader du prêt à porter féminin, va bénéficier de 6,6 millions d’euros au titre du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi et sans aucune contrepartie ou d’obligation d’embauche (nos impôts).

    Nous tenons à rappeler à nos actionnaires et dirigeants que le recours au travail temporaire en 2013 représente environ  400 équivalents temps pleins et que l’entreprise à déjà bénéficier de 20 millions d’euros de francs d’aide publique en 2013 et n’avait pas tenu ses engagements concernant l’emplois, de plus le budget d’investissement ne cesse de baisser d’année en année (2012 : 34 millions d’euros, 2014 : 21,4 millions d’euros).

    L’expérience montre que la politique d’aide publique versés pour la plupart aux grandes entreprises dont le montant avoisine quelque 200 milliards d’euros chaque année, n’a jamais permis de réduire le niveau du chômage, elle a plus surement servi à alimenter les marges des entreprises et des dividendes versés aux actionnaires.

    Fier de notre Travail, mais pas de nos Salaires !

    Les salariés quand à eux, subissent une baisse importante de leurs pouvoir d’achat depuis plusieurs années, la baisse de la participation et les augmentations de salaires dérisoire en sont une preuve et ont demande aux salariés de travaillés plus !

    L a Direction et ses actionnaires ont fait le choix de faires des économies sur le dos des salariés, dans de telle circonstance, les motifs d’insatisfactions et les raisons d’exprimer notre mécontentement ne manque pas.

    Une intersyndicale CGT, FO qui ne se résigne pas !

    Nous avons interpellés l’administration, l’inspection du travail, certains élus sur plusieurs dossiers, car nous ne pouvons acceptés qu’une entreprise qui perçoit des aides publiques, continuent de distribuer pratiquement l’ensemble de ses bénéfices sous forme de dividendes aux actionnaires.

    CAMAIEU ne paie plus d’impôt sur les sociétés, pendant que les impôts des salariés continuent d’augmentés.

     


  • Une Cure d’Austérité chez CAMAIEU International !

    Le changement c’est maintenant : Oui, mais pour le MEDEF ! 30 milliards de cadeaux et 50 milliards à récupérer sur le dos de Monsieur et Madame tout le monde ! Et vous allez vite vous apercevoir des conséquences sur votre vie de tous les jours.

    Malgré les différends gouvernements qui se succèdent, le choix, c’est de continuer les politiques d’austérités qui nous conduisent à l’échec.

    Le point commun avec CAMAIEU International, malgré des changements de dirigeants (exemple : présidente du directoire ou directrice des ressources humaines), rien ne change ou presque pour les salariés de CAMAIEU International, si, ils doivent travailler plus sans aucune augmentation de salaire décente.

    Les propositions de la Direction dans l’accord relatif à la négociation annuelle obligatoire 2014 en est une preuve, les 1,2% d’augmentation collective des salaires de base des employés à peine 15 euros par mois ou l’enveloppe de 1% accordé aux augmentations individuelles des agents de maitrises ou cadres (résultat : une majorité de ses salariés ne seront pas augmentés) ne changeront rien à leurs pouvoir d’achat.

    Malgré une demande de réouverture de la négociation annuelle obligatoire 2014 par courrier du 11 avril 2014 auprès de notre Présidente du Directoire, celle-ci refuse la réouverture des négociations, nous tenons à lui rappeler que au titre de l’année 2012, les actionnaires se sont attribuer plus de 74 millions d’euros de dividendes au lieu des 48 millions d’euros habituel et malgré une baisse de chiffre d’affaire de – 3,3%, soit plus de 650 millions d’euros depuis plusieurs années.

    Mais la direction et ses actionnaires ne sont pas les seules responsables de la baisse du pouvoir d’achat des salariés de CAMAIEU, leur complice, l’UPAE qui se contente de signer tous les accords d’entreprise qui sont proposer par la direction et sans consultation des salariés, ont leurs part de responsabilités ainsi que les salariés qui ont votés pour ce pseudo syndicat et l’autre syndicat qui refuse d’établir des droits d’oppositions et qui aurait permis d’empêcher, pour exemples : la suppression de la PPI pour le personnel des magasins ou la mise en place des semaines à 0 heures pour les temps partiels (CGT, FO plus CFDT : majoritaire à 55%), pourtant l’union fait la force !

    Aujourd’hui beaucoup de salariés de la REDOUTE, regrettent que certaines organisations syndicales ne soient pas majoritaire dans leur entreprise car ils ont étaient trahis par d’autres organisations syndicales, mais il n’est pas trop tard chez CAMAIEU International, les élections professionnelles sont en 2015.

    Oui, Madame la Présidente du Directoire, l’intersyndicale CGT, FO va prendre ses responsabilités, en faisant appel à la mobilisation des salariés mais aussi dans l’organisation d’actions dont le seul objectif et d’obtenir et d’être entendus par la direction et de ses actionnaires sur les revendications des salariés.

     

       


  • Négociation Annuelle Obligatoire 2014

    Fier de notre Travail mais pas de nos salaires !

    Suite à la dernière réunion  des négociations annuelles obligatoires du jeudi 10 avril 2014, la Direction, nous à fait part de leurs propositions, ces propositions nous paraissent insuffisantes au regard du travail exceptionnelle de tous les  salariés de CAMAIEU Internationale et des résultats de l’entreprise, voici quelque exemples :

    Sur les résultats économiques :

    CAMAIEU : depuis aout 2013, superforme le marché, il se situe à + de 1,9 % au dessus du marché.

    A fin mars 2014, le chiffre d’affaire évolue de + 3,3 % 

    Sur les propositions principales :

    - Augmentation collective de 1,2 % sur le salaire de base pour les employés (en baisse par rapport aux années précédente : 2011 : 2 %, 2O12 : 1,5 %, 2013 : 1,5 %).

    - Une enveloppe de 1 % de la masse salariale pour les agents de maitrises et cadres (résultat : une majorité de ses salariés qui ne seront pas augmentés).

    - Augmentation des PPI pour les employés d’entrepôt (taux horaire) :

    Echelon 2 : 2013 = 0,24 en 2014 = 0,25 = 0,01 centime d’euros

    Echelon 3 : 2013 = 0,47 en 2014 = 0,48 = 0,01 centime d’euros

    Echelon 4 : 2013 = 0,71 en 2014 = 0,73 = 0,02 centimes d’euros

    Echelon 5 : 2013 = 0,94 en 2014 = 0,96 = 0,02 centimes d’euros  

    - Pérennisation du bonus mensuelle pour les RA et les RM, mais aucune augmentation

    - Pérennisation du bonus hebdomadaire pour les employés magasins, mais aucune augmentation

    - Une compensation partielle de la baisse de PPI (30 %) en cas de baisse d’échelon pour les salariés ayant des restrictions médicales, cette proposition est scandaleuse et discriminatoire, les salariés faisant l’objet de restriction médicale doivent pouvoir évolués au même titre que les autres salariés, nous pouvons tous être victimes de problèmes de santé.

    - Le travail du samedi à l’entrepôt sur la base du volontariat, la Direction se réserve le droit d’imposer le travail du samedi en cas ou le nombre de volontaire serait insuffisant.  

    - La possibilité de prévoir des semaines à zéro heure pour le personnel des magasins, sans limite du nombre de semaines, ce qui est inacceptable.

    - Versement sur 2014, d’un budget des œuvres sociales exceptionnel au comité d’entreprise de 130 000 euros, la moitié pour financer le chèque cadeau de fin d’année de 120 euros et l’autre moitié pour instaurer les chèques vacances soit environ 65 000 euros :

    100 % d’adhésion = 4000 salariés : 65 000 euros  = 16,25 euros par salarié

    50 % d’adhésion = 2000 salariés : 65 000 euros = 32,50 euros par salarié

    30% d’adhésion = 1200 salariés : 65 000 euros = 54,16 euros par salarié

    Les seuls points positifs :

    - A compter de septembre 2014, les vendeuses ainsi que le personnel de l’accueil, bénéficieront de 3 hauts pour chacune des deux saisons (été / hiver), pour un montant de 90 euros par saison.

    - Extension aux salarié pacsé des droits accordés aux salariés mariés dans le cadre du :

    Décès du partenaire lié un PACS : 4 jours de congés

    Décès du père ou de la mère du partenaire : 1 jour

    - Absence autorisée et payée d’une journée par année civile sur justificatif, en faveur du collaborateur, marié ou pacsé, dont le conjoint ou le partenaire est hospitalisé.

    Le résultat, la majorité des employés d’entrepôt mécontent des propositions de la Direction se sont mobilisés par un débrayage, le vendredi 11 avril au matin.

    Un courrier de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO à était remis en main propre à notre Présidente du Directoire, ou nous la sollicitons d’une réouverture des négociations, dans le cas contraire, nous nous verrions dans l’obligation d’engager de nouvelles actions.

     

     


  • Négociation Annuelle Obligatoire 2014

    Nous remercions tous les salariés de CAMAIEU qui ont répondu nombreux à notre consultation en vue d’établir leurs revendications, nous avons au mieux tenu compte de vos propositions et de vos remarques, veuillez trouver ci-joint vos revendications qui seront déposées et défendues auprès de la Direction lors de la réunion du jeudi 20 mars 2014.

    Sur les salaires et les rémunérations diverses

    -          Une augmentation du salaire de base de 10% pour chaque salarié quelque soit son statut

    -          La mise en place des chèques vacances à hauteur de 400 euros ou d’une prime vacance

    -          La rémunération des heures supplémentaires (cadres, agents de maitrise, employés)

    -          Une prime pour les salariés en travail d’équipe à hauteur de 75 euros mensuelle (matin et après midi)

    -          Augmentation des primes d’ancienneté de 50 euros et la création d’une prime d’ancienneté pour les cadres (indépendante du salaire)

    -          Pour les secondes et vendeuses bénéficier du bonus mensuel comme pour les RA et RM

    -          La mise en place d’une prime cariste de 1OO euros mensuelle

    -          Augmentation de la valeur du bonus mensuel et hebdomadaire pour le personnel des magasins

    -          Le maintien de salaire en cas d’arrêt maladie (subrogation)

    -          Le maintien de la prime de démarrage à 4 heures pendant les congés payés et une majoration à 100%

    -          Le paiement des heures d’ouvertures et fermetures pour le personnel des magasins

    -          La mise en place d’une prime de mobilité (magasin et siège)

    -          La prise en charge des frais de parking pour le personnel des magasins

    -          Une subvention supplémentaire annuelle de 50 000 euros sur le budget des œuvres sociales du comité d’entreprise pour l’organisation d’une fête de noël et l’envoi de colis dans les magasins (afin d’éviter l’utilisation illégale du budget de fonctionnement)

     

    Sur l’emploi et l’organisation du temps de travail

     

    -          Instaurer une plage horaire selon les périodes avec une souplesse pour le personnel des bureaux, afin de laisser libre les salariés de commencer plus tôt ou plus tard

    -          Augmentation des effectifs à l’entrepôt et dans les bureaux pour les services dont la charge de travail dépend direct de l’augmentation du nombre de magasin (ex : maintenance, approvisionnements, contrôle de gestion, service du personnel, etc. ….)

    -          Avoir des ARTT pour des salariés ayant signé des avenants pour un 80% de leurs temps de travail

    -          L’embauche de 100 CDI dans les magasins en manque d’effectifs

    -          Le rééquilibrage des budgets d’heures dans les magasins

    -          Le badgeage pour tous les salariés (siège et les magasins)

    -          Le respect des plannings et du délai de prévenance pour le personnel des magasins

    -          La priorité des postes à pourvoir en interne (bureaux, magasins, entrepôt)

     

    Sur les classifications et les statuts

    -          La négociation d’un nouvel accord sur les classifications en conformité avec la convention collective

    -          L’acquis des échelons pour chaque salarié

    -          Une équité et le même statut pour les membres d’une même équipe ayant les mêmes diplômes et assurant le même poste ou équivalent (ex : certains sont agents de maitrise et d’autres cadres)

    -          Le statut cadre pour les bacs plus  5 ou les sortants diplômés de l’école de commerce (même les jeunes diplômés)

    Sur les congés exceptionnels

    -          Augmentation du nombre de jours ARTT et la mise en place d’ARTT pour les temps partiels

    -          Le passage du nombre de jours pour enfants malades à 5 jours

    -          2 jours de congés supplémentaires pour les séniors (à partir de 45 ans)

    -          La mise en place de congés exceptionnels supplémentaires (décès oncle, tante, parent de conjoint, pacsé, ami proche, etc. ….)

    -          Augmentation des jours d’anciennetés

     

    Sur les revendications diverses

     

    -          La remise en place de l’année civile (afin de bénéficier de la participation au mois de mai, utile pour les vacances ou autres)

    -          Renégocier l’accord sur la mutuelle (ex : réduire et revoir les différends cout de la mutuelle entre le régime 1et 3, etc.….)

     

    La dernière réunion est prévue pour le 10 avril 2014, nous vous informeront des propositions de la Direction et de la position de la CGT camaïeu