• Négociations Annuelles 2012

                                                                                                                                                                        Avril 2012

    La CGT camaïeu

    Négociations Annuelles 2012

    Une Direction et des Actionnaires responsables de la Baisse du Pouvoir d’Achat des Salariés CAMAIEU

    La CGT camaïeu ne signera pas l’accord sur les Négociations Annuelles 2012, malgré un chiffre d’affaire enseigne de plus de 1 Milliard d’euros en 2010, les propositions de la Direction sont dérisoires, elle propose une augmentation collective de 1,6% pour les employés, cela représente à peine 13 euros net pour un temps complet pour un salaire de 1100 net et aucune augmentation collective pour les agents de maitrise et cadres, quel mépris !

    Sur l’augmentation des tickets restaurants de 7 euros à 7,50 euros, nous rappelons aux salariés qu’ils payent la moitié de ces tickets et que compte tenu de la politique de la Direction de maintenir des bas salaires, il est dangereux pour le pouvoir d’achat de continuer à prélever sur les salaires.

    Il aurait été plus intéressant d’augmenté les salaires de manière conséquente, 100 euros net mensuel d’augmentation de salaire pour chaque salariés aurait couté à l’entreprise avec les charges comprises, 5,9 millions d’euros sur 110 millions de résultat opérationnel pour l’année 2011 cela représente peu.

    Quand aux augmentations des grilles de salaires, à peine quelque centimes et sont complètement aléatoire, 1400 salariés ne touchent pas de PPI soit la moitié des effectifs France.

    Une Direction et des Actionnaires qui continuent à s’enrichir sur le dos des salariés, les Actionnaires en 2011 se sont pris plus de 48 millions d’euros de dividendes, combien en 2012 ?

    Une augmentation pour la Direction de 500 000 euros (redevance de la SAS camaïeu International à la SA camaïeu, 4 millions d’euros en 2010 à 4,5 millions d’euros en 2011).

    Nous rappelons aux salariés que l’ancien Président du Directoire, Monsieur Jean François DUPREZ à toucher 23,1 millions d’euros au titre de la vente de ses stock-options, élu n° 1 des Dirigeants en 2008 par le magazine CAPITAL, le parfait exemple du Chef d’entreprise qui s’enrichie en France et ensuite part s’exilé en Belgique pour éviter de payer ses impôts en France. 

    Des négociations déloyales, joué d’avance par la Direction et la complicité de L’UPAE représenté par Madame Anne GUYOT élue UPAE membre de la Direction, comment peut t’on représenté les salariés quand t’on est rattacher à la Direction Générale, chercher l’erreur !

    La CGT camaïeu en Colère, la seule  organisation syndicale ayant consulté les salariés sur ces Négociations Annuelles 2012           .

    Cette situation doit cessez, le mépris ca suffit, l’heure est à l’action

    Consulter le Blog de la CGT sur Google (la cgt camaieu)