• Négociation Annuelle Obligatoire 2014

    Négociation Annuelle Obligatoire 2014

    Fier de notre Travail mais pas de nos salaires !

    Suite à la dernière réunion  des négociations annuelles obligatoires du jeudi 10 avril 2014, la Direction, nous à fait part de leurs propositions, ces propositions nous paraissent insuffisantes au regard du travail exceptionnelle de tous les  salariés de CAMAIEU Internationale et des résultats de l’entreprise, voici quelque exemples :

    Sur les résultats économiques :

    CAMAIEU : depuis aout 2013, superforme le marché, il se situe à + de 1,9 % au dessus du marché.

    A fin mars 2014, le chiffre d’affaire évolue de + 3,3 % 

    Sur les propositions principales :

    - Augmentation collective de 1,2 % sur le salaire de base pour les employés (en baisse par rapport aux années précédente : 2011 : 2 %, 2O12 : 1,5 %, 2013 : 1,5 %).

    - Une enveloppe de 1 % de la masse salariale pour les agents de maitrises et cadres (résultat : une majorité de ses salariés qui ne seront pas augmentés).

    - Augmentation des PPI pour les employés d’entrepôt (taux horaire) :

    Echelon 2 : 2013 = 0,24 en 2014 = 0,25 = 0,01 centime d’euros

    Echelon 3 : 2013 = 0,47 en 2014 = 0,48 = 0,01 centime d’euros

    Echelon 4 : 2013 = 0,71 en 2014 = 0,73 = 0,02 centimes d’euros

    Echelon 5 : 2013 = 0,94 en 2014 = 0,96 = 0,02 centimes d’euros  

    - Pérennisation du bonus mensuelle pour les RA et les RM, mais aucune augmentation

    - Pérennisation du bonus hebdomadaire pour les employés magasins, mais aucune augmentation

    - Une compensation partielle de la baisse de PPI (30 %) en cas de baisse d’échelon pour les salariés ayant des restrictions médicales, cette proposition est scandaleuse et discriminatoire, les salariés faisant l’objet de restriction médicale doivent pouvoir évolués au même titre que les autres salariés, nous pouvons tous être victimes de problèmes de santé.

    - Le travail du samedi à l’entrepôt sur la base du volontariat, la Direction se réserve le droit d’imposer le travail du samedi en cas ou le nombre de volontaire serait insuffisant.  

    - La possibilité de prévoir des semaines à zéro heure pour le personnel des magasins, sans limite du nombre de semaines, ce qui est inacceptable.

    - Versement sur 2014, d’un budget des œuvres sociales exceptionnel au comité d’entreprise de 130 000 euros, la moitié pour financer le chèque cadeau de fin d’année de 120 euros et l’autre moitié pour instaurer les chèques vacances soit environ 65 000 euros :

    100 % d’adhésion = 4000 salariés : 65 000 euros  = 16,25 euros par salarié

    50 % d’adhésion = 2000 salariés : 65 000 euros = 32,50 euros par salarié

    30% d’adhésion = 1200 salariés : 65 000 euros = 54,16 euros par salarié

    Les seuls points positifs :

    - A compter de septembre 2014, les vendeuses ainsi que le personnel de l’accueil, bénéficieront de 3 hauts pour chacune des deux saisons (été / hiver), pour un montant de 90 euros par saison.

    - Extension aux salarié pacsé des droits accordés aux salariés mariés dans le cadre du :

    Décès du partenaire lié un PACS : 4 jours de congés

    Décès du père ou de la mère du partenaire : 1 jour

    - Absence autorisée et payée d’une journée par année civile sur justificatif, en faveur du collaborateur, marié ou pacsé, dont le conjoint ou le partenaire est hospitalisé.

    Le résultat, la majorité des employés d’entrepôt mécontent des propositions de la Direction se sont mobilisés par un débrayage, le vendredi 11 avril au matin.

    Un courrier de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO à était remis en main propre à notre Présidente du Directoire, ou nous la sollicitons d’une réouverture des négociations, dans le cas contraire, nous nous verrions dans l’obligation d’engager de nouvelles actions.