•  

    LA CGT CAMAIEU

     

     

     

    S’enrichir sur le dos des salariés

     

     

     

     

    Monsieur Jean François Duprez ancien président directeur général de l’enseigne CAMAIEU leader du pret-a-porter de vente de vêtement féminin a touché la somme de 23,1 millions d’euros au titre de la vente de ses stocks-options pour l’année 2008 ( source magazine capital novembre 2009).

     

    Faisant de lui, le dirigeant le mieux rémunéré de France pour l’année 2008, ce qui paraît disproportionné par rapport au chiffre d’affaire de CAMAIEU pour l’année 2008 ( 709 millions d’euros), battant ainsi des dirigeants d’entreprise dont les chiffres d’affaires représente des milliards d’euros ( Alstom, Suez, total, l’Oréal, ect…).

     

    L’entreprise CAMAIEU a versé à la société de Monsieur Jean François Duprez au  titre de prestations de services, la somme de 100 000 euros pour l’année 2008 ( JD Développement, source Internet) .

     

    Quant aux salariés de CAMAIEU, ils n’ont bénéficier que d’une augmentation de 1% sur leur salaire en 2009  accordé par la direction et dont l’accord a était signé par l’UPAE, mis en place par la Direction en 2003 lors des élections professionnelles, ainsi que des remises de trophées ridicules lors de certains événements pour certains d’entrent eux.

     

    Plus que jamais nos revendications sont légitime, la CGT réclame une augmentation de 150 euros net pour tous les salariés ainsi qu’une prime de fin d’année de 300 euros (magasins, entrepôt, bureaux).

     

    Lors des prochaines élections professionnelles en 2010 du comité d’entreprise et des délégués du personnel, vous pourrez faire valoir votre mécontentement en votant pour la CGT première organisation syndicale de France.

     

     

     

     

    Contact et informations ; le blog CGT sur Google ( la cgt camaïeu)

    Thierry Siwik : 03 20 99 58 71 ou 06 63 64 25 57

                           


    votre commentaire
  • Section syndicale CGT  CAMAIEU

     

     

     

    En nous rejoignant, vous faites le choix d’un syndicalisme fort, efficace, démocratique et ambitieux !

     

    Vous pouvez adhérer à la CGT quelle que soit votre situation ( salarié(e) à temps plein ou à temps partiel, Intérimaire, CDD ou CDI, cadre, employé ou agent de maîtrise) .

     

    La cotisation est égale à 1 % du salaire net mensuel.

     

    Vous pouvez déduire de vos impôts sur le revenu, 66 % de votre cotisation, vous recevrez un reçu fiscal de notre part.

     

    Exemple de cotisation

     

    Pour un revenu net mensuel de 1000 euros :

     

    La cotisation sera de 10 euros mensuel

     

    Déduction fiscale de 66 %

     

    Cotisation mensuelle réelle : 6,60 euros

     

    Pour vous adhérez, il suffit de :

     

    -         Remplir le bulletin d’adhésion accompagner d’une photo d’identité.

    -         De remplir la feuille de prélèvement automatique ( voir exemple).

    -         De joindre un relevé d’identité bancaire.

     

    Infos utiles :

     

    -         Blog CGT sur Google ( la cgt camaieu)

     

    -         Inscription  en tant que syndiqué auprès d’INDECOSA – CGT (association pour l’information et la défense des consommateurs salariés).

     

    -         Vous recevrez le bulletin mensuel de l’union locale CGT de Roubaix

     

    -         Vous recevrez le magazine mensuel de la fédération CGT du commerce.

     

    -         La possibilité de vous inscrire sur les listes CGT aux élections professionnelles dans votre entreprise ( Comité d’entreprise, délégués du personnel, CHSCT ).

     

     

    Pour toutes informations, vous pouvez contacter, les représentants du personnel de la CGT.

     

     

    Thierry Siwik Délégué syndical CGT

     

    Tel : 03 20 45 28 03 ( personnel )

    03 20 99 58 71 ( poste de Travail )


    votre commentaire
  • Loi travail du dimanche : ce qu’il faut savoir

     

    En principe le dimanche est un jour de repos mais il existe de plus en plus de dérogations permettant aux entreprises de faire travailler leurs salariés le dimanche.

     

    La lois du 10 août 2009 a étendu ces possibilités et elle a accru les inégalités entre salariés puisque les contreparties au travail dominical sont tantôt obligatoires, tantôt facultatives !

     

    Les dispositions de cette loi créent des périmètres Urbains de Consommations Exceptionnelles (PUCE) et permettent l’ouverture de plein droit de tous les commerces de détail dans les zones et communes touristiques et thermales.

     

    Le code du tourisme aujourd’hui recense 497 communes et 29 zones touristiques et thermales, cependant, un élargissement de ce nombre est inéluctable, un grand nombre de magasins CAMAIEU seront donc concernés

     

    La zone touristique : ce que permet la loi

    -         Ouverture des magasins tous les dimanches

    -         Pas de volontariat

    -         Pas de majoration salariale

     

    Conséquences pour les salariés

     

    En cas de refus de travailler le dimanche, une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement peut être envisagée

     

    Les PUCES : ce que permet la loi

    -         Dérogation conditionnée par un accord collectif entre les employeurs et les syndicats

    -         Volontariat sous conditions

    -         Si accord collectif applicable pas de contreparties minimum

    -         Si pas d’accord collectif application rémunération au minimum doublée, plus un repos compensateur

     

    Conséquences pour les salariés

     

    Le salarié doit se déclarer volontaire par écrit.

    Le refus de travailler le dimanche ne peut justifier un licenciement, une sanction, une discrimination.

    Un salarié volontaire peut également décider de ne plus travailler le dimanche (prise d’effet 3 mois après la notification écrite à l’employeur).

     

    Les conséquences à terme : Disparition du jour de repos commun en France !

    Alors il en sera terminé de la vie familiale et de ses bienfaits

     

    Pour la CGT le dimanche doit rester un jour de repos commun à la majorité des salariés

     

    Dans le cas d’un dimanche travaillé exceptionnellement sur la base du volontariat, déclenchement au minimum, d’un paiement double et d’un repos compensateur


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires